André Manoukian raconte les secrets des chansons


Par publié le 30/11/2015 à 10h00


C’est le deuxième numéro de cette émission qui dévoile les coulisses de la création des grandes rengaines de l’Hexagone. Son chef d’orchestre nous en dévoile quelques-unes.

Comme d’habitude : Claude François (1967)

Elle évoque la rupture de Claude François et de France Gall, en 1967. Claude était jaloux du succès grandissant qu’elle avait grâce à Serge Gainsbourg. Mais rien n’est clair. France n’a pas envie qu’on en parle.

Il venait d’avoir 18 ans : Dalida (1973)

Quand Pascal Sevran vient proposer des chansons à Dalida, elle refuse tout car ce qu’il apporte ressemble à ce qu’elle a déjà chanté. Sauf ce titre-là. L’histoire de cette femme amoureuse la concernait peut-être…

Prendre un enfant : Yves Duteil (1977)

Elle est née au Portugal, un jour qu’Yves Duteil testait de nouveaux accords aux allures de fado à la guitare. Sa fille de 12 ans boudait et c’est pour essayer de lui faire décrocher un sourire qu’il a écrit ce texte.

Mistral gagant : Renaud (1985)

À l’origine, Renaud n’avait pas retenu ce titre pour cet album de 1985. C’est sa femme qui a insisté, au point de lui dire qu’elle s’en irait s’il ne le gardait pas sur son album !

Amoureuse : Véronique Sanson (1972)

Une chanson produite par Michel Berger et qui va survivre à leur amour : Véronique avait décidé de l’abandonner pour Stephen Stills. «J’aurais bien gardé les deux», raconte t- elle. Le «polyamour» est un concept récent, mais les artistes ont souvent une longueur d’avance.

L’aigle noir : Barbara (1970)

On ne l’a pas compris à sa sortie, il y a quarante-cinq ans, mais Barbara l’a révélé dans un livre posthume [publié en 1998 sous le titre Il était un piano noir : mémoires interrompus, NDLR] : cette chanson raconte l’inceste que son père lui a fait subir. Quand elle dit «De son bec, il a touché ma joue /Dans ma main, il a glissé son cou», on voit de quoi il s’agit.

Boulevard des capucines : Étienne Daho (2007)

Ce titre raconte les retrouvailles ratées d’Étienne Daho avec son père, qui avait abandonné sa femme et son enfant lorsque tous vivaient en Algérie. Un soir qu’il est sur la scène de l’Olympia [boulevard des Capucines, à Paris, NDLR], il apprend que son père est dans la salle et qu’il souhaite lui parler. Et Étienne refuse…

A lire : 

Nouvelles stars : dernier casting

Nouvelle Star : Les revoilà