Vincent Lagaf’ fier de faire rire les enfants


Par publié le 25/10/2014 à 01h52


Huit adolescents concourent pour le Trophée des mini sosies. L’occasion pour le monsieur Loyal du show de répondre aux questions de jeunes téléspectateurs âgés de 8 à 16 ans.

- Comment apprend-on à faire rire ?

 

Ça, c’est une colle ! Je crois simplement que c’est un don de pouvoir faire partager sa bonne humeur au plus grand nombre, tout en ayant le sens du public et du jeu.- Est-il plus difficile de faire rire les parents ou les enfants ?Les parents, de toute façon, rigolent dès qu’il entendent un enfant rire, surtout si c’est le leur. Pour les amuser, il faut être beaucoup plus sincère avec eux qu’avec les adultes.

 
- Avec Les mini sosies font leur show, comment ferez-vous puisque vous serez face aux enfants et aussi à leurs parents ?

 

Je n’ai pas été engagé par Gulli pour être drôle, mais pour animer une émission de télévision. La seule chose qui m’intéresse, c’est d’être auprès de ces enfants candidats, de les mettre à l’aise et de tout faire pour qu’ils passent un bon moment en se produisant sur une scène. Dans cette émission, les parents sont simplement téléspectateurs.

 

- Et vous-même, savez-vous si vous avez un sosie ?

 

Je ne sais pas, et si c’est le cas, il ne m’a pas été présenté.

 
- Êtes-vous aussi gaffeur que le héros de la bande dessinée qui porte le même nom que vous ?

 

Je l’ai été. C’est d’ailleurs pour cette raison que des camarades m’avaient surnommé ainsi.

 
- Que regardiez-vous à la télévision quand vous étiez enfant ?

 

À cette époque, il n’y avait pas beaucoup d’émissions pour la jeunesse, encore moins de chaînes spécialisées. Heureusement, dans l’après-midi, il y avait des séries comme Flipper le dauphin, Skippy ou encore Belle et Sébastien. Le soir, je regardais surtout des divertissements comme La Piste aux étoiles.

 
- Quand vous avez appris qu’un sondage réalisé par le Journal de Mickey vous désignait comme l’animateur préféré des 7-14 ans, quelle a été votre réaction ?

 

Cela fait forcément plaisir. Quand je me dis que j’ai commencé dans ce métier il y a trente ans en faisant rire les parents et qu’aujourd’hui, ce sont les enfants, c’est qu’il y a de la continuité. J’en suis assez fier.

 
- Pourquoi ne faites-vous pas plus de cinéma ou de téléfilms ?

 

Parce que ça se présente comme ça ; parce que je ne cours pas les castings, que je n’ai pas d’attaché de presse et que je ne vais pas dans les soirées où il fait bon se montrer pour accéder à ce milieu. Je fais ce que je veux et j’en suis très heureux.

 
- La télévision vous a-t-elle changé ?

 

Non, c’est l’âge qui m’a changé.

 
- À quand un retour au one-man show ?

 

Si vous n’en faites pas, c’est que vous avez la trouille ?Je n’ai pas prévu de retour, non pas parce que j’ai la trouille, mais parce que je n’en ai pas envie. Faire du stand up,ce n’est plus mon truc, il y a beaucoupde gens qui font cela mieux que moi. En revanche, partir en tournée avec le cirque Grüss en tant que clown, ça me plairait beaucoup.

 
- Qu’est-ce qui vous fait rire ?

 

Les clowns ou encore la tarte à la crème. En général, tout ce qui est sincère et vrai me fait rire, même si ce sont des choses cruelles, à condition de cela soit fait avec talent. Je crois qu’on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde.