Plus belle la vie, Patrick Sébastien : Les moeurs légères de France Télévisions


Par publié le 18/06/2015 à 03h06


Quand sur France 3 Plus belle la vie fait le buzz à cause d’une scène de sexe à trois, sur France 2 Patrick Sébastien dégaine sa Petite Pipe. En mai, les chaînes publiques semblent vouloir faire ce qui leur plaît… Et pourquoi pas ?

Mauvais plan (à 3) pour France 3 ? Pas sûr… car Plus belle la vie, le feuilleton star de la chaîne, assoit depuis dix ans sa réputation sur son habileté à franchir toutes les lignes. Cette fois, il s’agit de la scène de fin de l’épisode du 5 mai dernier qui pose problème. On y voit Marine (Margaux Devy), la surveillante du lycée, accompagnée de Stéphane Prieur (Stéphane Bierry) et d’Antonio (Heleno Pereira). Dans une chambre d’hôtel, elle invite Stéphane à inhaler du poppers – drogue aphrodisiaque de nouveau autorisée à la vente depuis 2013 – avant qu’il ne la rejoigne dans le lit, où le troisième larron se montre déjà entreprenant… À la question « Êtes-vous choqués par la scène de sexe à trois dans Plus belle la vie ? », les internautes répondent de manière très nuancée. Incriminée, la chaîne n’a pas tardé à réagir en rappelant que PBLV a toujours abordé les sujets de société sans tabous. « Ça fait partie d’une arche dramatique autour d’un personnage (…) et il se trouve qu’il est destroy et qu’il a des addictions, dont une au sexe », indique-t-elle, précisant aussi que les épisodes suivants ont pour mission de sensibiliser le public aux dangers de ce qui a été montré.

Polémiques en série

Le feuilleton avait déjà fait l’objet d’une polémique l’an dernier quand un personnage apprenait à un autre à rouler un joint. Le gouvernement avait alors saisi le CSA, mais la chaîne n’avait pas été sanctionnée. Quelques jours plus tôt, le 2 mai, c’est Patrick Sébastien qui avait ému les foules en chantant Une petite pipe en conclusion des Années bonheur… mais à l’heure où les enfants sont censés être couchés. Une chanson qualifiée de « limite incestueuse » par la secrétaire d’État à la Famille, Laurence Rossignol. Mais alors que les JT nous abreuvent de violence et de déclarations nau séabondes et que des clips de rap diffusés en boucle sur les chaînes musicales sont truffés de paroles ordurières et de clichés sexistes, pourquoi des fictions ou des divertissements ne se permettraient-ils pas d’évoquer les réalités de la vie ? Tout est une question de mesure…

A LIRE :

Léa François (Plus belle la vie) : «Je me suis fait insulter par les fans»