Messmer : « Tout le monde est sensible à l’hypnose »


Par publié le 19/06/2014 à 03h17


Le célèbre magnétiseur québécois fait étalage de son talent sur quelques célèbres cobayes. Il nous en dit plus sur sa discipline…

Parmi les stars que vous avez hypnotisées, lesquelles sont les plus sensibles à cette pratique ?

 

Certaines personnes vont être plus sensibles à la voix, d’autres au regard, d’autre au toucher… Du coup, pour cette soirée sur TF1, j’ai essayé d’adapter mes numéros aux spécificités de la personne. Sandrine Quétier est par exemple un bon sujet, car elle est sensible à plein de choses. Même constatation avec Michaël Youn et Franck Dubosc. Tout le monde est sensible à l’hypnose, mais à des degrés différents.

 

Que pourriez-vous dire aux téléspectateurs qui ne croient pas en l’hypnose, voire pensent que cette pratique est une supercherie ?

 

Vous savez, les personnalités qui ont participé à l’émission diffusée vendredi sur TF1 n’ont aucun intérêt à m’aider ou à jouer la comédie pour faire croire à quelque chose qui n’existe pas. D’une manière générale, lorsque quelqu’un se fait hypnotiser, on voit dans ses yeux et dans son comportement qu’il n’y a rien de faux. Je ne pourrais pas faire ce métier depuis vingt-cinq ans si mes tours d’hypnose étaient arrangés.Votre succès sur scène ne se dément pas, notamment en France, où vous serez d’ailleurs à l’affiche de Bobino, à Paris, du 31 octobre 2014 au 17 janvier 2015.

 

 

Avez-vous noté une évolution dans la manière dont les Français appréhendent votre discipline ?

 

Au début, lors de mes tout premiers spectacles en France, peu de gens se portaient volontaires pour participer à des séances d’hypnose sur scène. Aujourd’hui, je me retrouve face à beaucoup trop de volontaires pour pouvoir contenter tout le monde ! On dit les Français sceptiques… Oui, peut-être. Mais je crois que les Français sont avant tout curieux. Et j’adore les gens curieux !