Les Guignols de l’info : fin de règne annoncée ?


Par publié le 02/07/2015 à 10h25


Symboles de « L’esprit Canal » des années 90, les célèbres marionnettes pourraient bientôt disparaître de l’antenne, malgré des audiences toujours au sommet. Décryptage.

Depuis plus d’un quart de siècle, les Guignols ont passé à la moulinette de leur humour et de leur verbe acéré tout ce que la sphère people compte de personnalités. Des grands de la politique aux sportifs en passant par les animateurs, les chanteurs et les acteurs, personne n’a échappé à leurs coups de gueule et leurs coups de fouet. Une fois n’est pas coutume, c’est aujourd’hui nos amis de latex qui se retrouvent exposés. D’après le site Puremédias, Vincent Bolloré, le nouveau patron de Vivendi, entreprise propriétaire de Canal +, serait mécontent de leur traitement trop corrosif de l’actualité, au point de songer purement et simplement à les supprimer, dans le cadre du vaste ménage qu’il compte effectuer dans les grilles de « sa » chaîne. Le tout en dépit de scores d’audimat qui résistent vaillamment à l’érosion du temps. « Je préfère quand ils sont plus dans la découverte que dans la dérision, car parfois cela peut être blessant ou désagréable. Se moquer de soi-même, c’est bien. Se moquer des autres, c’est moins bien… », avait-il déclaré il y a quelques mois au micro de Léa Salamé sur France Inter.

La fin d’une institution ?

Tragique ironie du sort, ce bruit concernant leur possible disparition se propage au moment même où l’on apprend la mort d’Alain De Greef, l’ancien directeur des programmes de la maison Canal, un génial renifleur de talents qui a lancé à l’écran, outre les Guignols, les Nuls ou encore Jamel Debbouze. Dans la foulée de ce grand homme de télévision, c’est peut-être donc une institution du PAF qui risque de tirer sa révérence, laissant ainsi orphelines plusieurs générations bercées au son de répliques devenues cultes et de néologismes entrés dans le langage courant. Ne reste plus aux fans des Guignols qu’à espérer que leurs marionnettes préférées ne se fassent pas « zlataner » « à l’insu de leur plein gré » sur l’autel du politiquement correct.

A LIRE :

Canal + : 30 ans de souvenirs

Les tops et flops de Miss Météo sur Canal +