Laetitia Milot : TF1 lui fait les yeux doux !


Par publié le 20/11/2014 à 02h53


La comédienne fait deux infidélités à France 3. Elle tient le rôle principal d'un épisode de Camping Paradis, sur TF1 en décembre prochain et tourne le téléfilm adapté de son propre roman. Dix ans de Plus belle la vie, ça suffit ?

- Vous êtes actuellement à Biarritz pour le tournage d’On se retrouvera, inspiré du roman que vous avez publié en 2013. C’est un téléfilm unitaire pour TF1, dont vous tenez le rôle principal. Comment vous sentez-vous ?

 

Je n’imaginais pas, il y a trois ans en rédigeant les premières lignes, que j’en arriverais à ça. Je suis très stressée. Et pourtant, j’en ai connu des moments forts, comme les prime times de Danse avec les stars, comme la captation en direct de La Femme du boulanger sur France 2, avec Michel Galabru il y a trois ans. Mais là, il y a une grosse pression. Je suis soulagée que ça se passe bien. Je joue tout un panel d’émotions, C’est génial pour une comédienne !

 
- Autre infidélité au personnage de Mélanie, votre rôle dans le prochain épisode inédit de Camping Paradis. Qui incarnez-vous ?

 

Dans Camping Paradis, je suis Laetitia, qui enterre sa « vie de jeune fille » juste avant son mariage. Son futur mari, qu’elle fréquente depuis trois ans vient d’un milieu mondain. Et elle n’est pas à l’aise dans cet univers. L’une de ses amies, une vraie peste, qui cherche à le récupérer, va lui faire renouer avec son ex, qu’elle retrouve au camping.

 
- Quel souvenir gardez-vous de ce tournage ?

 

Quatre semaines en mai dernier et cinq à six scènes par jour « seulement » à produire… Je n’étais pas habituée à ce rythme. Pour Plus belle la vie, on tourne une scène en une demi-heure ! J’aime beaucoup Laurent Ournac, que j’avais quitté quelques semaines auparavant dans Danse avec les stars. On a la même vision de notre métier, on sait que c’est dur et que rien ne dure…

 
– Toutes ces escapades professionnelles veulent-elles dire que vous allez quitter Plus belle la vie ?

 

Non, je ne quitte pas le feuilleton de France 3. Mais j’ai besoin, pour mon bien-être, de respirer, d’évoluer, de jouer autre chose. Ce sont à chaque fois des parenthèses. Nous ne sommes pas des choses ! On n’appartient à aucune chaîne, on peut tourner pour tout le monde, sans exclusivité. La production de Plus belle la vie nous donne cette chance de développer des projets personnels et de quitter le feuilleton plusieurs semaines.

 
- Votre personnage est au centre d’une grosse intrigue en ce moment dans Plus belle la vie. Mélanie a quitté Étienne pour Mattéo. Elle a du mal à se fixer, non ?

 

Elle aime facilement (rires). C’est une femme épanouie, elle croque la vie à pleines dents. J’ai en fait un peu de mal à la suivre (rires). Elle avait tout pour être heureuse… Et pour une simple histoire de fesses, elle a tout gâché. Mais elle a été honnête, comme toujours : elle a tout dit à Étienne !

 
- Quelle sera la suite ?

 

C’est aux téléspectateurs de décider, en votant sur le site Lovelooz.com. Mélanie revient les 24 et 25 novembre et le 8 décembre, elle dira quelle est sa décision. J’ai tourné deux versions de l’épisode, ce sera selon les votes.
- Et vous, l’amour, comment le vivez-vous ?

 

Ma relation avec Badri est au beau fixe, on se connaît depuis treize ans et sommes mariés depuis déjà sept ans. Ce métier nous a fait changer de train de vie. Bien sûr, il y a quelques sacrifices à faire, notamment quand je suis éloignée de la maison à cause des tournages…

 
- Dix ans de Plus belle la vie. Quel bilan tirez-vous de cette décennie au Mistral ?

 

J’étais partie à Marseille seulement pour six mois. Mélanie n’était qu’un petit rôle à l’époque. Plus belle la vie, c’est une très bonne école pour apprendre à jouer vite, efficacement. Et tout ce que je fais aujourd’hui en dehors me nourrit. Pourvu que ça dure !