Jacques Martin : c’était l’Empereur de nos dimanches


Par publié le 21/11/2015 à 11h00


Il y a huit ans s’éteignait ce grand monsieur du petit écran. Laurent Ruquier lui consacre une soirée à laquelle il a convié de nombreuses personnalités se revendiquant de son héritage. Petit retour sur la carrière d’un artiste qui aurait pu tout faire, mais a choisi de régner sur la télévision.

Repéré par Jacques Chancel en 1964, il rejoint l’ORTF et crée avec Jean Yanne l’émission 1=3. Ils y interprètent notamment des parodies d’événements historiques, dont l’une, évoquant Waterloo sous forme de course cycliste, fait scandale. Au côté de Danièle Gilbert, il anime Midi Magazine de 1968 à 1971. Place ensuite aux émissions cultes du dimanche, qui ont marqué la mémoire collective : Le Petit Rapporteur, La Lorgnette, L’École des fans, Incroyable mais vrai, Thé dansant, Ainsi font, font, font, Le Monde est à vous et sa dernière, Sous vos applaudissements. Le 21 mars 1998, après avoir appris la décision de France 2 d’arrêter son programme du dimanche à la fin de la saison, Jacques Martin est victime dans la nuit d’un accident vasculaire cérébral qui le laisse partiellement paralysé et l’oblige à interrompre ses émissions. Affaibli, l’« Empereur des dimanches » (comme le surnommait une biographie parue en 2008) ne peut plus régner et disparaît des écrans. Il meurt le 14 septembre 2007 à Biarritz. Jacques Martin était l’un des animateurs préférés des Français et un artiste de la télé admiré par ses pairs, notamment par ceux, nombreux, à qui il a mis le pied à l’étrier.

Une référence

Il y a d’abord ceux à qui il a donné un coup de pouce. Parmi eux, Laurent Gerra : « Jacques Martin était mon papa de télévision. J’ai passé une audition pour Ainsi font, font, font et il m’a dit : “Revenez la semaine prochaine”. » Même son de cloche du côté de l’animatrice Danièle Gilbert : « À la télé, nous sommes tous des enfants de Jacques Martin. J’ai été connue avec et grâce à lui. Il m’a tout appris. » Julien Courbet raconte : « Je n’ai pas commencé ma carrière en présentant des émissions. Si je suis monté à Paris, c’est avant tout pour répondre à une sollicitation de Jacques Martin, qui m’avait proposé d’écrire des sketches. J’ai envoyé des cassettes et il m’a dit oui. » Alors qu’il était un jeune auteur pour l’émission Ainsi font, font, font,

Laurent Ruquier est repéré par Jacques Martin, qui lui confie la co-présentation de l’émission satirique. « Pendant un an et demi, j’ai beaucoup appris. Merci, Jacques », a déclaré l’animateur. Et puis il y a ses collègues de l’époque, ceux qui ont toujours été admiratifs. À commencer par Stéphane Collaro : « On est partis de l’amitié et de ce goût commun pour la farce et la dérision et cela a donné naissance au Petit Rapporteur. On y retrouvait cet esprit bon enfant, l’envie de rire de tout. » Jean-Pierre Foucault, partenaire de Jacques Martin au Théâtre de l’Empire pour L’Académie des 9, se souvient : « Jacques Martin savait tout faire.

C’était un showman idéal doté d’une culture exceptionnelle. Quels que soient les domaines, il excellait. Jacques Martin était l’incarnation de la télévision, avec l’impertinence en plus. » Le mot de la fin pour Philippe Bouvard : « Il chantait merveilleusement mais il aurait voulu être Caruso ; il faisait la cuisine comme un chef, il aurait voulu être Bocuse ; il jouait la comédie épatamment, il aurait voulu être Guitry. Il n’était que Jacques Martin, ce qui était déjà formidable. »

Les femmes de sa vie

Jacques Martin était un séducteur, marié trois fois et père de huit enfants, dont deux avec sa première femme, Annie Lefèvre. De 1968 à 1972, il eut pour compagne la comédienne Marion Game. Il a ensuite vécu avec Danièle Évenou, avec laquelle il eut deux fi ls. Puis, il a épousé Cécilia Ciganer-Albeniz, avec laquelle il a eu deux fi lles. Le mariage eut lieu en 1984, à la mairie de Neuilly-sur-Seine, célébré par son maire de l’époque, Nicolas Sarkozy, qui épousera plus tard la mariée. Jacques Martin convole ensuite en 1992 avec sa dernière compagne et la mère de ses deux derniers enfants, Céline Boisson, de trente-sept ans sa cadette, rencontrée sur le plateau du Monde est à vous, dont elle était l’une des hôtesses.

A lire :

Les grosses têtes : de Sim à Steevy Boulay

Le télé-crochet, fabrique de stars ?