CANAL + : 30 ans de bons souvenirs !


Par publié le 10/11/2014 à 12h22


La première chaîne privée à péage en France s’est d’abord démarquée par la diffusion du foot et des fi lms X… Et très vite, Canal trouve son style. Retour sur quelques thématiques et émissions cultes qui ont fait le succès de Canal +.

DU SPORT À GOGO

 

À ses débuts, C+ a principalement attiré tous ceux qui aiment regarder le sport bien installés sur leur canapé. Il faut dire que c’est la chaîne française ayant acquis le plus de droits de retransmission télévisée sur le sport. Football, Formule 1, boxe, rugby ou même golf, il y en a pour tous les goûts. De novembre 1984 à mai 2012, C+ était numéro un sur le front sportif, mais depuis l’apparition de BeIN Sport, elle n’a plus le monopole et entre ces chaînes, le match ne fait que commencer.

 
DES CINÉPHILES HEUREUX

 

Dès sa naissance, la chaîne cryptée a fait du 7e art l’un de ses deux piliers, au point d’en faire un slogan : « Canal +, la chaîne du cinéma ». C’est une chaîne de première exclusivité, ce qui lui donne d’ailleurs le droit de diffuser des films le samedi soir. Malgré la concurrence, C+ a su garder le cap sur le cinéma. N’est-ce pas toujours sur Canal que l’on regarde les cérémonies de clôture et d’ouverture du Festival de Cannes, les cérémonies des César ou des Oscars ?

 
MISS MÉTÉO

 

Les Français adorent la météo. Alors pourquoi ne pas y ajouter un peu de piment ? Chaque nouvelle Miss fait toujours beaucoup parler d’elle. Près d’une vingtaine ont déjà défilé. Et même si on aime bien Évelyne Dhéliat ou Catherine Laborde, de nombreux téléspectateurs apprécient les charmes de ces jeunes femmes très télévisuelles. Pour certaines comme Louise Bourgoin ou Charlotte Le Bon, la météo fut un véritable tremplin pour mener une carrière cinématographique.

 
LE PORNO

 

Le 31 août 1985, pour la première fois, une chaîne de télévision française diffuse un film pornographique. Une véritable révolution ! Par la suite apparaîtra le cultissime Journal du Hard chaque premier samedi du mois, à minuit, avec ses interviews coquines et ses reportages choc. Aujourd’hui encore, un film X est diffusé après ce journal très spécifique.

 
LES GUIGNOLS

 

On est toujours aussi accros à cette émission satirique qui parodie des personnes célèbres sous forme de marionnettes. Il faut dire que ces dernières ont la langue bien pendue. La première diffusion remonte au 29 août 1988 et s’appelait Les Arènes de l’info. 300 marionnettes ont été créées depuis les débuts de l’émission, car la caricature vise aussi bien le monde politique que les médias et les personnalités les plus diverses.

 
NULLE PART AILLEURS

 

Diffusée de 1987 à 2001, cette émission présentée par Philippe Gildas mêlait pour la première fois information et divertissement. D’un côté l’actualité « sérieuse », de l’autre le journal des Nuls, avec son lot de gags et pubs détournées. Pour les remplacer, on fait appel à Antoine de Caunes qui joue les trublions avec son complice José Garcia, donnant lieu à de grands moments inattendus tous plus loufoques les uns que les autres. Aujourd’hui, Le Grand Journal n’est autre qu’une déclinaison de Nulle part ailleurs, d’autant qu’il est présenté par Antoine de Caunes depuis 2013.

 
LE ZAPPING

 

Vous êtes passé à côté des images dont tout le monde parle au bureau ? Pas de problème, Le Zapping est fait pour ça. Il est apparu pour la première fois en septembre 1989. Le Zapping rediffuse en cinq minutes les moments les plus drôles, étranges, navrants ou émouvants montrés à la télévision, toutes chaînes confondues, au cours des dernières vingt-quatre heures et jugés par la rédaction. Depuis sa création, l’émission a souvent été imitée, mais jamais égalée.

 
GROLAND

 

Voilà vingt-deux ans que Groland, rebaptisé aujourd’hui Made in Groland, fait les beaux jours de Canal +. Tous les samedis soirs, en clair, Jules-Edouard Moustic et son équipe nous proposent des fausses nouvelles et des reportages insolites en direct de la Présipauté du Groland, un pays imaginaire. Une sorte d’ovni télévisuel où la liberté d’expression est la bienvenue et où l’humour est bien souvent très décalé.