ZIp Zip, l’horreur de la vie urbaine


Par publié le 02/05/2015 à 11h45


Se déguiser en animal domestique pour se faire adopter par une gentille famille de citadins naïfs, c’est le pari fou de trois bêtes sauvages qui en ont assez de la dure vie de la forêt. Mais leur aventure vire très vite au délire !

Dans leurs têtes, c’est clair : Washington le renard, Sam le sanglier et sa petite sœur Eugénie en ont plus que ras-le-bol de la vie en forêt, du froid, de la boue et des ours idiots aux gros bras. Pour réaliser leur rêve de lit douillet, de télé à écran plat et de réfrigérateur bien garni, ils décident de se transformer en animaux domestiques en se déguisant l’un en chien, l’autre en chat et la dernière en petit lapin. D’un coup de « Zip » de fermeture Éclair, ils réussissent, grâce à leur nouvelle identité, à se faire adopter par le couple Livingston, prêt à recueillir tous les orphelins à poils et à plumes qui courent dans la nature. Le Zip Zip suffira-t-il à Washington, Sam et Eugénie pour s’intégrer au monde moderne et étouffer la bête qui est en eux ? Comment vraiment échapper aux désagréments de la vie sauvage et s’adapter à un monde nouveau quand on a, malgré soi, pris de bonnes vieilles habitudes forestières ? Pour Washington, Sam et Eugénie, ce qui aurait dû être une retraite confortable va se transformer en joyeux cauchemar. Car comme dit le proverbe : « Quand on chasse le naturel, il revient au galop. »

CHOC (RIGOLO) DES CULTURES

« Zip Zip est une pure comédie d’animation dans laquelle on peut distinguer une parabole un peu déjantée sur l’intégration, explique Éric Garnet, l’un des producteurs.Si moralité il y a, c’est que la série peut faire taire les sceptiques : le choc des cultures n’est pas forcément source de conflits ! » Et comment ne pas rire devant l’étonnement de Washington, le cerveau de « l’opération Zip Zip », quand il découvre les horreurs de la ville et la niche dans laquelle il va devoir dormir ? Pareil pour Sam, dont chaque journée est un défi de taille : s’il apprécie le luxe et le bol rempli de croquettes tous les matins, le faux matou a du mal à dissimuler sa nature de sanglier… Seule Eugénie, déguisée en lapin rose, semble bien s’adapter et continue à promener son petit groin partout. Si ses deux complices se montrent craintifs, elle considère son nouveau foyer comme un immense terrain de jeu où tout est sujet à émerveillement : l’arrosage automatique, l’aspirateur, la chasse d’eau et même le vétérinaire. Ces 52 premiers épisodes de onze minutes s’avèrent dynamiques, joyeux et stimulants.

A LIRE :

« Les Simpson » renouvelée pour 2 nouvelles saisons

Dragon Ball Z de retour avec une nouvelle série

Alvin et les Chipmunks : Attention les tympans !!!