Christophe Willem (RFM Music Show) : « Animateur, une expérience sympa »


Par publié le 03/07/2015 à 09h00


Au côté de Justine Fraioli, le chanteur nous fait vivre avec humour les coulisses du grand concert annuel de RFM.

– Quel est précisément votre rôle dans ce concert ?

Je ne suis pas sur scène pour présenter le concert, mais en coulisses avec Justine Fraioli pour les transitions entre les différentes séquences. On est sur un ton décalé, dans la vanne. À un moment donné, elle me rejoint au piano quand je chante Double je… Nous nous sommes bien amusés.

– C’est surprenant de vous retrouver dans le rôle d’animateur…

J’ai été moi-même surpris quand on m’en a fait la proposition… Je trouvais bizarre de chanter deux titres sur scène et d’animer en même temps le concert. Le fait d’être en coulisses a clarifié les choses.

– En endossant ce rôle, vous allez peut-être susciter les commentaires et les critiques. Cela ne vous effraie-t-il pas ?

Non, je vois les choses de façon très cool. C’est une expérience sympa, et ceux qui sont tentés de critiquer seront agréablement surpris et se prendront au jeu avec nous.

Nouvel album et concert unique

– Votre dernier album, Paraît-il, sorti à l’automne, est plus proche du style musical de vos débuts que les précédents. Êtes-vous content de l’accueil qu’il a reçu ?

Le choix du premier single, Le Chagrin, était audacieux. C’est moi qui l’ai souhaité, je l’assume. L’Été en hiver est ensuite beaucoup passé en radio. Après tout, le nouvel extrait est bien perçu aussi. Les réactions ont été très positives, à la fois des médias et du public. Cet album pose les bases de ce que sera le suivant.

– Y pensez-vous déjà ?

Bien sûr ! J’avais mis du temps entre Prismophonic et Paraît-il parce que j’avais besoin de vivre des choses. Là, je veux vite enchaîner. Dès la fi n de ma tournée, je m’y mettrai. Il sortira l’an prochain.

– Ces dernières semaines, vous avez proposé des concerts dans des lieux uniques. Comment vont évoluer vos concerts à la rentrée ?

Les «Nuits Paraît-il» se déroulaient dans des lieux surprenants, comme le mont Saint-Michel, le pic du Midi… J’étais accompagné d’un seul musicien. Après les festivals de l’été, on reprend la route en octobre, mais de façon plus classique. On est à L’Olympia en novembre et on finira au Châtelet le 29 avril avec l’orchestre national de Lille. Une belle montée en puissance.

– Comment expliquez-vous l’attachement indéfectible que le public a envers vous ?

Sans me comparer à elle, je suis comme Jenifer. En étant sorti de Star Academy ou de Nouvelle Star, on a impacté la vie des gens, on est connecté avec ce qu’ils ont vécu. On véhicule une nostalgie collective qui correspond à une époque. Et pour moi, ça va bientôt faire dix ans !

A LIRE :

M. Pokora : Danse avec les stars, Robin des bois, R.E.D…Retour sur sa carrière

Les Enfoirés : Le show après la polémique